Idées reçues sur les serpents

Ecrit par Sylvain sur . Publié dans Non classé

Je reçois chaque semaine d’été, de nombreuses questions.

Quand je peux y répondre directement, je le fais mais parfois je ne connais pas la réponse. Je demande conseil auprès d’un ami soigneur dans un zoo et il m’a démenti pas mal d’idées reçues sur les serpents. J’ai donc compilé les mythes et les idées fausses les plus courantes sur les serpents (lues pourtant sur certains sites informatifs bien connus – webmaster d’Oreka, si tu me lis) que vous devrez savoir pour adapter vos méthodes et solutions répulsives.

 

#1 : Un bol de lait attirera les serpents

C’est l’une des croyances les plus répandues, provenant probablement du serpent laitier (Lampropeltis triangulum) d’Amérique du Nord et du Sud. Les habitants ont vu des serpents disparaître dans les étables à la recherche de rongeurs et ont cru que les serpents buvaient le lait des mamelles des vaches.

En fait, les reptiles ne peuvent pas digérer les produits laitiers et même s’ils le pouvaient, il est peu probable que les vaches restent les bras croisés pendant la traite. S’ils sont assez déshydratés, les serpents boiront du lait mais s’ils ont assez soif, ils boiront à peu près n’importe quoi d’autre de plus accessible comme de l’eau à une rivière ou une flaque.

#2 : Les lézards décourageront les serpents de fréquenter votre jardin.

Les serpents se nourrissent de grenouilles, de lézards et même d’autres serpents. Certains, comme le serpent à nuque orange, on un régime alimentaire strict composé de couleuvres. Les couleuvres nouvellement écloses de diverses espèces peuvent être la proie des lézards mais à mesure qu’elles grandissent, c’est généralement l’inverse qui se produit.

 

#3 : Si la tête d’un serpent est coupée, elle restera en vie jusqu’au coucher du soleil.

Ce mythe semble être particulièrement populaire dans le massif central. Elle peut être basée sur le fait que le corps d’un serpent continuera à se tordre pendant un certain temps après la décapitation, mais cette histoire n’est même pas du tout vraie.

 

#4 : Une maman serpent avale ses petits lorsqu’elle est menacée.

Bien que la grenouille d’incubation gastrique (espèce de Rheobatrachus) avale ses petits en cas de danger, tout serpent ingéré par un autre sera immédiatement victime de sucs digestifs.

 

#5 : Les serpents voyagent toujours en duo

En général, les seuls moments où deux serpents se trouvent au même endroit sont pendant la saison de reproduction avec la cour puis l’accouplement. Sinon, le plus gros serpent tuera et mangera habituellement le plus petit (Il n’en restera qu’un seul).

 

#6 : Si vous tuez un serpent, son compagnon s’en prendra à vous.

Les serpents n’ont aucune sorte de lien social, ni l’intelligence ni la mémoire pour reconnaître et se souvenir d’un agresseur. Apparemment, les cartoons sont peut-être en partie responsables de ce mythe.

 

#7 : Le serpent à cerceau se mord la queue, forme un cercle et descend les collines.

Un autre mythe commun aux régions rurales françaises mais malheureusement un tel serpent n’existe pas. L’histoire est également très répandue au UK et en Irlande, où les signalements remontent aux années 1700. Il peut être basé sur le symbole grec ancien ouroboros qui représente un serpent mangeant sa propre queue, représentant un éternel recommencement.

 

#8 : Les serpents sont sourds

Bien qu’ils n’aient pas de tympans, les serpents possèdent des oreilles internes qui sont capables de capter non seulement les vibrations transmises par le sol, mais aussi les sons aériens à basse fréquence. Ils ont de la difficulté avec les sons à une hauteur plus élevée.

 

#9 : Les serpents sont froids et gluants.

En fait, la peau du serpent est sèche et selon la température ambiante, peut être assez chaude et douce.

 

#10 : Les serpents sont vénéneux.

Techniquement, les serpents sont venimeux, pas vénéneux. Mais ils ne sont pas tous venimeux. L’Australie a la plus forte proportion de serpents venimeux indigènes de tous les pays du monde (100 des 140 espèces de serpents terrestres), bien que seule une poignée puisse donner une morsure mortelle aux humains.

Les poisons doivent être ingérés, inhalés ou absorbés par la peau, tandis que le venin doit être injecté dans le sang par une piqûre ou une morsure.

 

#11 : Les serpents sont là pour tuer les hommes.

Les humains sont plus gros, généralement plus rapides et plus forts que les serpents français. Les serpents ont un certain nombre de prédateurs dont les humains se qualifient bel et bien.

Quand vous rencontrez un serpent, il est généralement pris au dépourvu (comme vous l’êtes) mais la grande majorité des rencontres sont évitées par un serpent qui disparaît dès qu’il vous entend arriver.

Un serpent surpris choisira la voie d’évasion la plus proche et visera à disparaître le plus rapidement possible, en particulier lorsqu’il sera confronté à un prédateur potentiel 50 fois sa taille. Cependant, les serpents en général ont une mauvaise vue et ne choisissent pas toujours la meilleure façon de s’en sortir. Si un serpent se sent coincé, il se tiendra souvent debout et se défendra en dernier recours.

Le comportement du serpent peut aussi devenir plus erratique au printemps pendant la saison de reproduction, et les femelles deviennent plus sur la défensive si les œufs ou les jeunes sont à proximité. Cependant, la grande majorité des piqûres chez les humains en Australie se produisent parce que quelqu’un a décidé de ne pas laisser un serpent seul.

 

#12 :  Les serpents se disloquent les mâchoires pendant qu’ils se nourrissent.

Les mâchoires des serpents ne sont pas aussi soudées que les nôtres. Un ligament très flexible relie les os de la mâchoire inférieure, qui s’étire pour permettre une expansion énorme de la bouche. Le mécanisme n’est donc pas une dislocation, mais une grande flexibilité.

 

#13 : Les pythons asphyxient leurs proies en les asphyxiant.

Des recherches récentes ont montré que techniquement, les pythons tuent leurs proies en empêchant la circulation sanguine et non la respiration. Un serpent « constrictor » arrête rapidement le cœur de sa proie par défaut de circulation sanguine et sa respiration s’arrête peu après.

 

Donc avoir des serpents chez soi c’est pas si terrible, non ??? Sinon, nous avons déniché différentes solutions pour chasser les serpents.

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire